Le n’goni est un instrument à cordes africain typique du Mali formé d’une caisse de résonance recouverte d’une peau de chèvre (ou d’une planche) et d’un manche en bois. Les cordes, en nylon, sont fixées à l’aide d’anneaux, parallèlement au manche de l’instrument qui suit la même ligne que la caisse de résonance.

Le kamélé n’goni (« instrument des jeunes hommes »), de six à dix-huit cordes accordées selon une gamme pentatonique avec la voix du musicien, est une harpe-luth africaine cousine de la kora.

Il existe deux principales variantes de kamélé n’gonis :

  • le kamélé n’goni malien, qui se joue de gauche à droite, est monté avec une calebasse de petit volume, ouverte à moitié ou aux trois quarts de sa hauteur. Ce type de n’goni a un son puissant, mais moins fourni en basse et en rondeur. L’écartement entre les deux rangées de cordes sur le chevalet est petit (de 1,5 a 2 cm ), ce qui permet au joueur de passer facilement d’une rangée à l’autre avec la même main.
  • le kamélé n’goni burkinabé se joue de droite a gauche. Il est généralement monté avec une calebasse de volume important et de forme variée ouverte aux trois quarts de sa hauteur. Ce n’goni offre un son très grave et volumineux, mais d’assez faible puissance. L’écartement entre les deux rangées de cordes sur le chevalet est important (de 3 a 5 cm) car dans le jeu des musiciens burkinabés, le pouce ne passe jamais entre les deux rangées pour jouer les cordes opposées avec la même main.

Le montage des kamélé n’gonis proposés ici associe les spécificités et les qualités des différentes variantes de cet instrument.

Nos n’gonis permettent ainsi de pratiquer les deux techniques de jeu. Pour des raisons pratiques cependant, ils sont montés en droitier, dans le sens donc du jeu burkinabé, ce qui n’empêche en rien le jeu malien, mais en droitier.

Accueil > Instruments de percussion africains > Luths & tambours > Luths

N’goni : achat ngoni (luth africain)

N'GONI
Cette catégorie ne contient pas d'article.